Argentine et Italie: liberté, réciprocité et développement

EdC e AMU: l’impatto dei progetti realizzati nel 2016 con gli utili messi in comunione dalle aziende

de Francesco Tortorella

extrait du Rapport EdeC 2016, "Economie de Communion - une culture nouvelle" n.44 Insert rédactionnel dans Città Nuova n.2 - 2017 - février 2017

N42 Pag 04 Tortorella autore ridEn 2016 EdeC et  AMU*  ont poursuivi leur collaboration qui vise à créer des possibilités de travail, afin d’ offrir à de nombreuses personnes l’opportunité de ne pas dépendre des « aides », mais de vivre grâce à leurs propres ressources.

Dans le courant de l’année quelques projets sont arrivés à leur conclusion : en Bolivie (microcrédit), au Paraguay (microentreprises familiales), aux Philippines (insertion professionnelle de jeunes de la rue) et en Italie (formation professionnelle pour ex-toxicodépendants et assistance aux chômeurs). Grâce à ces projets 100 personnes ont maintenant du travail, mettent en œuvre leurs compétences et gagnent de quoi faire vivre leurs familles.

Se sont également poursuivies les activités des autres projets en cours : au Brésil (agriculture biologique familiale et microentreprises inclusives), en Argentine (artisanat et tourisme rural communautaire), à Cuba (incubation de microentreprises), au Portugal (réinsertion professionnelle de personnes au chômage) et en Italie (insertion professionnelle de jeunes italiens et immigrés) avec l’implication de 350 travailleurs. Voyons ces projets en détail.

Argentine. 5 communautés rurales, 83 familles et 32 microentreprises  impliquées dans la création d’un réseau d’artisans, N44 pag04 05 Progetti Argentina 2 rid web de producteurs agricoles, d’éléveurs et d’opérateurs touristiques : la première expérimentation de tourisme durable et solidaire du pays. Le projet est entrain d’améliorer les infrastructures, les compétences professionnelles, la qualité des produits. Mais il y a un développement humain invisible aux yeux, que le “touriste solidaire” perçoit en vivant quelques jours avec les membres du réseau et en entrant dans leur vie ; l’assurance de ces personnes qui auparavant,  se sentant inférieures, baissaient la tête et se taisaient ; l’estime de soi de ces nouveaux petits entrepreneurs, désormais davantage conscients de leur dignité et de leurs compétences ; la formation civique, la solidarité familiale et l’attention à la “maison commune”. Par la mise en pratique et le partage de leurs compétences professionnelles, a été libéré le potentiel de ces personnes qui ont changé leurs relations avec les autres.  Norma nous explique : « Par le passé je pensais que ma valeur venait “de l’extérieur”, dépendait de ce que pensaient les autres, parce que j’étais quelque peu discriminée avec mes amis : en tant que noire, indigène et- pauvre. Maintenant je crois que nous devons apprendre à nous valoriser par nous-mêmes, sans attendre que ça arrive de l’extérieur : je connais ma valeur et c’est pourquoi c’est d’une manière différente que je regarde les autres. »

N44 pag04 05 Progetti Argentina rid webDans ces terres reculées, le besoin d’un emploi pousse de nombreux jeunes à émigrer. Ceux-ci finissent souvent dans les bidonvilles des grandes agglomérations, discriminés, sans possibilité d’accéder à un emploi, pris au piège de la drogue et de la criminalité, victimes de la traite. Renzo est artisan, il vit avec sa femme et ses trois jeunes enfants, il travaille le bois de cactus qui est léger, résistant, modelable, une ressource naturelle abondante : « Il y a des jeunes qui ne savent pas quoi faire et partent  pour d’autres provinces ou pour d’autres pays. Nous au contraire nous pouvons rester, nous avons tout ce qu’il faut. Pour moi pouvoir rester ici est une sacrée opportunité ».La gratitude pour l’opportunité de demeurer sur sa terre pousse Renzo à offrir quelque chose de lui-même aux autres jeunes, afin qu’ils puissent eux aussi faire pareil : il propose gratuitement des cours d’artisanat sur le travail du bois de cactus et il anime un réseau d’artisans locaux qu’il pousse à s’améliorer constamment.

Italie. M. a un regard particulièrement profond et un doux sourire. Difficile d’imaginer que ce sourire soit un miracle. Originaire de Syracuse, dix-huit ans, il a vécu la majeure partie de sa vie caché chez sa mère, dans la crainte d’en être retiré par les services sociaux. Depuis peu il semble avoir découvert le droit d’exister, il est content d’avoir été découvert N44 pag04 05 Progetti Italia rid web

par la police à cultiver chez lui de la marijuana. Il est maintenant aux mains de la justice auprès de l’institution de mise à l’épreuve. Mais, depuis son arrestation, c’est une “vie nouvelle” qui a commencé pour lui. Il le raconte en adressant des regards de profonde estime à Gianvito, le président de la coopérative agricole où il est employé à prendre soin du jardin. Il s’en occupe avec la technique aéroponique, culture en serre hors sol,  qui lui avait donné de bons résultats avec la marijuana, technique que  maintenant il peut faire fructifier en plein jour pour le bien commun. 

M. fait partie des cinquante jeunes qui, en Sicile, sont entrain d’apprendre un métier grâce à des stages, des bourses de travail et des cours de formation, avec le projet “Faire système par delà l’accueil”.

H. est l’un d’entre eux, nigérian, stagiaire en tant que magasinier dans l’entreprise de Claudio. L’entrepreneur dit qu’il est devenu son bras droit et il voudrait l’embaucher au plus vite parce qu’ « il est trop bien ce garçon ». Il y a aussi N., dix-neuf ans, du Ghana, qui sourit en poussant la brouette tandis qu’il travaille au jardin d’une salle de réceptions renommée : l’impétrant montre la photo du jour d’août où lui et tous les employés ont passé une belle journée à la mer. Désormais il est quelqu’un de la famille.

Maintenant que s’est terminée la formation professionnelle des jeunes, on commence la seconde phase du projet : l’insertion sociale et professionnelle, en Sicile et dans d’autres régions.  Il y a besoin d’entreprises et de familles qui, dans toute l’Italie, veulent accompagner leur parcours d’intégration vers l’autonomie. Quelques unes ont déjà commencé : une expérience marquante pour qui accueille et pour qui est accueilli.

* Azione per un Mondo Unito onlus (Actions pour un monde uni), ONG de cooperation international pour le développement,, www.amu-it.eu

Nous suivre:

Rapport ÉdeC  2017

Rapport ÉdeC 2017

TELECHARGER LES DOCUMENTS

TELECHARGER LES DOCUMENTS

Les bandes dessinées de Formy!

Le Cube de l’entreprise

Le Cube de l’entreprise

La dernière révolution pour les petites Entreprises. Pliez-le ! Lancez-le ! Lisez-le ! Vivez-le ! Partagez-le ! Faites-en l'expérience !

Le Cube de l'entreprise en français!
Télécharger l'APP pour Android!

Qui est en ligne

Nous avons 715 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.