L’arbre de vieLogo Albero della vita header

Vous trouverez dans cette rubrique tous les éditoriaux de Luigino Bruni de la série "L’arbre de la vie", parus dans Avvenire du 16 février au 3 août 2014

Au bout de la nuit, et au-delà

L’arbre de vie - Le don de la Genèse et un désir : recommencer à rêver Dieu

par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 03/08/2014

Logo Albero della vita"‘Ainsi leur parla-t-il, et ils riaient et pleuraient à la fois, et tous ils tendirent les mains vers lui qui se tenait au milieu d’eux, ils l’embrassèrent, et il les caressait. Ainsi s’achève cette invention de Dieu, la belle histoire de Joseph et de ses frères.” (Thomas Mann, Joseph et ses frères)

Quel est votre métier” ?, demanda le pharaon aux frères de Joseph. “Bergers”, répondirent-ils (47,3). Cette question sur le métier est la première qui se pose dans notre vie d’adulte. Et quand nous ne savons pas répondre à cette première question, c’est notre place dans le monde qui en pâtit, et pas seulement notre poste de travail. Le métier est la syntaxe à partir de laquelle nous composons notre discours social.

Lire la suite...

Mendiants de bénédictions

L’arbre de vie – Tout père, pour retrouver son fils, redevient fils

par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 27/07/2014

Logo Albero della vita"‘Qui est cet homme de corpulence moyenne’, demanda Jacob, ‘vêtu avec l’élégance de ce monde ?”…‘Papa, c’est ton fils Joseph’, répondit Juda. … Avec douleur, avec amour, il regarda longuement le visage de l’Égyptien, et il ne le reconnaissait pas.  Or, les yeux de Joseph, à la vue de ce long regard, se remplirent  de larmes qui coulèrent sur ses joues ; et, quand la pupille de ses yeux fut toute molle de pleurs,  voilà que ses yeux étaient ceux de Rachel.” (Thomas Mann, Joseph et ses frères)

Le meilleur point d’observation d’une existence est le point final. Le sens le plus plein et le plus vrai d’une vie se révèle à la fin, quand la vocation est accomplie et que le dessein se révèle. Pour celui qui a la chance d’y parvenir, la vieillesse est alors une étape décisive de la vie, car c’est là que nous pouvons saisir, dans la lumière du couchant, la trame de notre récit.

Lire la suite...

Frères, et jamais sans le Père

L’arbre de vie - Joseph et le miracle de la réconciliation - résurrection

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 20/07/2014

Logo Albero della vitaC’est moi. C’est moi, votre frère Joseph’. ‘Mais bien sûr, c’est lui !’, cria Benjamin ; suffoquant presque de joie, il se précipita dans l’escalier montant à la terrasse, tomba sur ses genoux et serra avec véhémence les genoux du Retrouvé. ‘Yashub, Joseph-el, Jehosiph’, dit-il en sanglotant et en levant la tête. ‘C’est toi, c’est toi, mais oui, bien sûr, c’est toi. Tu n’es pas mort.” (Thomas Mann, Joseph et ses frères)

Suivre le développement et la réalisation d’une vocation est parmi les expériences les plus stupéfiantes qui soient. C’est un don particulièrement précieux, en ces temps de disette de ‘voix’ et de songes, lorsque se font sentir plus fort le désir de gratuité et la nostalgie de ces histoires de pure charis, que seul celui qui reçoit une vocation peut vivre et nous faire vivre.

Lire la suite...

La fraternité ne s’achète pas

L’arbre de vie – Joseph et le pardon, qui n’est jamais seulement oubli

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 13/07/2014

Logo Albero della vitaAccepte mon offrande. Prends-moi à sa place comme ton esclave (…) je  veux expier, expier pour nous tous. Ici, devant toi, ô homme étrange, je saisis le serment que nous avons fait, nous, tes frères, l’horrible serment par lequel nous nous sommes liés ; vois : de mes deux mains je le saisis et ici, sur mon genou, je le brise. Notre onzième, agneau de notre père, le fils aîné de la Juste, n’a pas été dévoré par les bêtes sauvages, mais nous, ses frères, nous l’avons vendu de par le monde.” (Thomas Mann, Joseph et ses frères)

Pour guérir les blessures profondes infligées aux relations humaines primaires de notre vie – la fraternité –, il faut du temps : c’est un besoin vital. Nous ne nous réconcilions pas vraiment si nous ne laissons pas la douleur-amour pénétrer jusqu’à la moelle de la relation malade, pour en être absorbée et lentement la soigner. Et, par-dessus tout, il faut des actes qui disent, par le langage de notre comportement, que nous voulons vraiment recommencer.

Lire la suite...

Les yeux honnêtes du prophète

L’arbre de vie – Joseph, véritable "interprète" de songes, dit (et donne) la réalité

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 06/07/2014

Logo Albero della vita"Dieu prédira aussi quelque chose de bon à Pharaon”. “Tu dis Dieu”, s’enquit Amenhotep. “Tu l’as déjà dit plusieurs fois. Quel Dieu veux-tu dire ? Puisque tu es de Zahi et d’Amu, je suppose que tu veux dire le taureau qu’en orient on appelle Baal, le Seigneur.” Le sourire de Joseph se fit discret ; il secoua la tête. “Mes ancêtres qui rêvaient de Dieu”, dit-il, “ont conclu leur pacte avec un autre Seigneur.” “Alors, ce ne peut être qu’Adonaï, le Fiancé”, dit le roi précipitamment, “celui pour lequel la flûte fait entendre sa plainte dans les ravins, le dieu qui renaît.”
(Thomas Mann, Joseph et ses frères)

Les famines sont nombreuses et multiples. Notre époque traverse la plus grande famine de songes que l’histoire humaine ait jamais connue.

Lire la suite...

Sans prix ni clameur

L’arbre de vie – Joseph est mis (plusieurs fois) à l’épreuve, mais il mène une vie loyale

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 29/06/2014

Logo Albero della vita"La première sensation de Nekhludov, en se réveillant le lendemain matin, fut d’avoir commis, la veille, quelque chose de très répréhensible. Cependant, après avoir rassemblé ses idées, il se persuada qu’il ne s’agissait pas vraiment d’une mauvaise action, mais plutôt de mauvaises pensées… Il est possible de ne pas répéter une mauvaise action, et de se repentir de l’avoir commise ; en revanche, les mauvaises pensées engendrent toujours de mauvaises actions.” (Léone Tolstoï, Résurrection)

L’histoire de Joseph dans la maison de Potiphar, un fonctionnaire égyptien, est une grande leçon sur la grammaire de la loyauté. La loyauté n’est pas une vertu actuelle.

Lire la suite...

La Parole renverse le monde

L’arbre de vie - La valeur de l’homme, la dignité de la femme

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 22/06/2014

Logo Albero della vita"Le voyage se poursuivit jusqu’à Ephrata, là où est enterrée Rachel. Joseph se précipita vers la tombe de sa mère et se jeta dessus, accablé par une douleur indicible : ‘Mère, mère, toi qui m’as engendré, lève-toi, allons, reviens à la vie pour voir ton malheureux fils vendu comme esclave et abandonné… Sors de ton sommeil, ma mère, veille sur mon père qui se tient aujourd’hui auprès de moi, de toute son âme et de ton son cœur, tiens-toi à son côté et console-le.’”
(Louis Ginzberg, Les légendes des juifs)

Le mot profit (bèça‘) fait son apparition dans la Bible à l’occasion de la vente d’un frère : “Quel profit y aurait-il à tuer notre frère ?” (37,26). C’est ainsi qu’après avoir jeté Joseph dans la citerne, ses frères obéirent à Juda, et “le vendirent pour vingt sicles d’argent” (37, 28) à des marchands de passage.

Lire la suite...

Le don du frère, homme des songes

L’arbre de vie – Joseph, le fils préféré qui n’est pas aimé, apporte le salut

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 15/06/2014

Logo Albero della vitaToi que mon cœur hardiment choisit par amour de l’Unique-Aimée qui en toi vivait, toi qui avais ses yeux et sa façon de regarder, exactement comme elle me regarda près du puits quand elle m’apparut la première fois parmi les brebis de Laban, et que je fis rouler la pierre du puits et qu’il me fut permis de l’embrasser, et les bergers exultaient : ‘la, la, la’. En toi je continuai à la retenir, ô bien-aimé, quand le Puissant me l’arracha ; dans ta grâce elle restait, et qu’y a-t-il de plus doux que le double, le balancement fluctuant d’un visage à l’autre ?

(Thomas Mann, Joseph et ses frères)

Les personnages bibliques ne sont pas des masques d’une pièce de théâtre. Ils ne jouent pas un rôle ou un caractère (bon-méchant, traître-trahi, etc…) Ce sont des êtres humains ayant les couleurs et les traits de tout l’humain.

Lire la suite...

Ces longs jours qui ne nous comblent plus

L’arbre de vie - Les belles morts des Patriarches, les pauvres solitudes

de Luigino Bruni

posté sur Avvenire le 08/06/2014

Logo Albero della vita"Une seule chose le faisait souffrir : il commençait à se faire vieux, et il lui fallait la laisser sa terre là où elle était. C’est une injustice de la part de Dieu, qu’après avoir usé votre vie pour vous procurer des biens, quand vous êtes parvenu à vous les procurer et que vous en voudriez encore, il faille les laisser ! Alors, quand ils lui dirent qu’il était temps de laisser ses biens pour penser à son âme, il sortit dans la cour comme un fou, en titubant, et à coups de bâton il tuait ses canards et ses dindons, et criait : “Mes biens, venez vous-en avec moi!” "
(Giovanni Verga, La roba).

Il n’est pas vrai que le progrès est un ensemble de vecteurs tous orientés dans la même direction. Sous de nombreux aspects, la modernité a apporté de grandes améliorations et de grands progrès, mais pas dans l’art de vieillir et de mourir, qui subit en revanche un puissant et rapide retour en arrière. La phase finale du ‘cycle des Jacob’ est zébrée par la douleur et la mort, surtout celles des femmes.

Lire la suite...

Le souci de l’avenir, obstacle à la ‘gratitude qui regarde en arrière’

L’arbre de vie -  Le viol de Dina, la vengeance dévastatrice, le merci apaisé des recommencements

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 01/06/2014

Logo Albero della vita

"L’un d’entre eux, voyant qu’il était guéri, revint en rendant gloire à Dieu à pleine voix. Il se jeta le visage contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâces ; or, c’était un Samaritain. Alors Jésus dit : « Est-ce que tous les dix n’ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? »"

(Évangile de Luc, 17,15-17)

Devant l’histoire de Dina, nous devrions simplement rester en silence : “Dina, la fille que Léa avait donnée à Jacob, sortit pour retrouver les filles du pays. Sichem, fils de Harmor le Hivvite, chef du pays, la vit, l’enleva, coucha avec elle et la viola” (34,1).

Lire la suite...

Le pardon est une lutte bénie

L’arbre de vie - Jacob trouve un nom nouveau et se retrouve frère

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 25/05/2014

Logo Albero della vita

"Ce jour-là, l’aube fut plus brève qu’à l’accoutumée : le soleil se leva deux heures plus tôt qu’il ne le devait… Et ce soleil, prématurément apparu, fut doté d’une admirable puissance ; il brilla de la même splendeur qu’il avait eue durant les six jours de la création, et qu’il déploiera à nouveau à la fin des temps."

(Midrach Rabba de la Genèse, LXVIII)

Contrairement à ce qui arrive dans notre civilisation de consommation, dans la Bible les noms propres (de personnes et de lieux) sont des affaires très sérieuses. Ils sont toujours choisis pour indiquer, de manière symbolique, une vocation ou un destin. Mais quand le premier nom est changé, à la suite d’un évènement ou d’une rencontre extraordinaire, il devient aussi un appel à une mission spéciale et universelle. Ainsi, après l’Alliance Saraï et Abram deviennent-ils Sara et Abraham ; et Jacob, après sa lutte nocturne, deviendra Israël.

Lire la suite...

La voie : dire et nourrir l’alliance

L’arbre de vie - Et l’homme sut que les contrats ne sont jamais suffisants

par Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 18/05/2014

Logo Albero della vita"Quand Laban vit Jacob sans aucune escorte, il en déduisit qu’il devait garder dans sa besace une grande quantité d’argent, et l’étreignit pour s’en assurer …. Jacob lui dit alors : ‘Tu as tort  de croire que je suis venu avec une grosse somme d’argent. Je n’ai que des mots".

Louis Ginzberg, Les légendes des juifs

L’homme de l’antiquité avait plus d’un mode d’accès au mystère de la vie. Il habitait un monde où les hommes, les femmes et les êtres “visibles” n’étaient qu’une petite partie des habitants dotés de la parole. La terre était peuplée de messages et de symboles forts, qu’il percevait clairement. Un grand nombre de ces “paroles” étaient vivantes et vraies, et nous les avons oubliées, comme il nous arrive d’oublier la langue que nous avons apprise dans l’enfance, lorsque nous en apprenons une autre à l’âge adulte. Et, ainsi, nous nous appauvrissons.

Lire la suite...

La porte du ciel est une voix

L’arbre de vie – Jacob a eu besoin d’un songe pour trouver son "échelle". Et  nous ?

de Luigino Bruni

publié dans Avvenire le 11/05/2014

Logo Albero della vita« Samuel dit à Saül : "Pourquoi m’as-tu dérangé en me faisant monter ?" Saül répondit : "Je suis dans une grande angoisse (…) Dieu s’est retiré loin de moi ; il ne me répond plus, ni par l’entremise des prophètes, ni par les songes." »

Premier livre de Samuel, 28,15

Le livre de la Genèse n’est pas un traité de morale, ni un manuel d’éthique familiale. Il est beaucoup plus que cela. Le cycle de Jacob (chapitres 27-37) est une magnifique fresque de la grandeur et des contradictions de l’homme, qui utilise toutes les couleurs de la vie et tous les tons des rapports sociaux et familiaux : depuis les splendides aurores des théophanies et des bénédictions, jusqu’aux noirceurs des mensonges et des tromperies.

Lire la suite...

La Parole est irremplaçable

L’arbre de vie - Isaac “s’est trompé” de fils. Mais pas la bénédiction

de Luigino Bruni

Publié dans Avvenire le 04/05/2014

Logo Albero della vitaJe n’ai pas de mains qui me caressent le visage, (comme elle est dure la mission de ces paroles qui ne connaissent pas d’amours), je ne connais pas les douceurs de vos abandons. Il m’a fallu être le gardien de vos solitudes ; je suis le sauveur des heures perdues.” (D.M. Turoldo)

Sans le livre de Job, le Cantique des cantiques, les Psaumes, l’Évangile de Luc, le livre de la Genèse, l’art, la poésie et la littérature seraient bien différents, certainement beaucoup moins riches en beauté et en mots. Mais il y a, à la base même de la force poétique de la Bible, une fidélité radicale, absolue à la parole qui est très difficile à comprendre pour nous, lecteurs d’aujourd’hui, et qui, cependant, est pour nous décisive.

Lire la suite...

La Promesse n’a pas de propriétaire

L’arbre de vie – Tout homme appelé est un « émigré et un hôte »

Par Luigino Bruni

Publié dans Avvenire le 27/04/2014

Logo Albero della vitaPlus tard, j’ai compris, et je n’ai pas encore fini de l’apprendre, que c’est seulement en étant pleinement dans ce monde que l’on apprend à croire.” Dietrich Bonhoeffer, Résistance et soumission

La première fois que le mot “marché” apparaît dans la Genèse (23,16), c’est dans l’achat d’une tombe en garantie de la Terre promise. Le premier morceau de terre de Canaan qui devient propriété d’Abraham est un champ qu’il achète pour y ensevelir son épouse Sara. Dieu lui avait promis la «propriété » (ahuzzà : 17,8) de la terre promise, mais l’unique terre qu’il réussit à avoir en  «propriété » (ahuzzà : 23,4) est une tombe.

Lire la suite...

La vraie fidélité est à l’Inattendu

L’arbre de vie – L’âpre montée d’Abraham et d’Isaac, nos épreuves

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 20/04/2014

Logo Albero della vita"Après avoir disposé le bois et lié Isaac sur l’autel, au dessus de la brassée, Abraham immobilisa ses bras, retroussa ses manches, et le pressa sous ses genoux. Dieu, assis sur la hauteur du trône, vit que leurs deux cœurs n’en faisaient plus qu’un, il vit les larmes d’Abraham tombant sur Isaac et celles d’Isaac tombant sur l’autel baigné de leurs pleurs" (Louis Ginzberg, Les légendes des juifs, Vol. II).

Derrière chaque fils se cache une mystérieuse gratuité. Même derrière Isaac, aussi unique et extraordinaire que ce soit : "ta femme Sara enfantera un fils" (17, 19). Abraham rit en lui-même… « Sara peut-elle enfanter à quatre-vingt dix ans ?" (17, 17).

Lire la suite...

Agar et ses nombreuses sœurs

L’arbre de vie – Loi et prophétie, les trames de la Genèse

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 13/04/2014

Logo Albero della vita"La première femme à user d’une ceinture fut la mère d’Ismaël, qui voulut cacher sa grossesse à Saraï" (livre des dictons sur les prophètes).

Dans la Bible le premier envoi d’un ange advient pour consoler une servante-mère, Agar, chassée par sa patronne. Saraï, malgré la Promesse, reste stérile et cherche une solution : "elle dit à Abram : ‘Voici que Yahweh m'a rendue stérile; viens, je te prie, vers ma servante; peut-être aurai-je d'elle des fils’ (16, 2). Saraï "prit donc Agar l'Egyptienne, sa servante…  et la donna à Abram pour être sa femme" (16, 3).

Lire la suite...

Vers la terre des fils

L’arbre de vie – Abram, sans voir, crut et devint juste. Et il devint Abraham, le père.

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 06/04/2014

Logo Albero della vita"Leur énergie fit de certains de grands hommes, pour d’autres ce fut leur sagesse, leur espérance, leur amour. Mais Abraham fut le plus grand de tous" (Søren Kierkegaard, Crainte et appréhension).

Après Babel, la ville fortifiée où l’humanité avait cherché un salut trompeur après le déluge, sans diversité ni dispersion féconde sur la terre, l’alliance et le salut continuent avec Abram, qui quitte la maison paternelle et se met en route, en se fiant à une voix qui l’appelle.

Lire la suite...

Pas de ciel au-dessus de Babel

L’arbre de vie – Dispersés et sauvés hors de la Tour des empires

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 30/03/2014

Logo Albero della vita"De très nombreuses années furent consacrées à la construction de la tour, qui devint si haute qu’il fallait une année entière pour monter au sommet. Aux yeux des constructeurs une brique devint plus précieuse qu’un être humain ; si un ouvrier tombait et mourait, personne ne s’en souciait, mais si tombait une brique, tous pleuraient parce qu’il fallait une année pour la remplacer. Ils étaient si impatients d’achever leur œuvre qu’ils ne permettaient pas aux femmes fabriquant les briques d’interrompre leur travail, même pour un accouchement : elles accouchaient en façonnant des briques, se drapaient le bébé dans le dos et continuaient de fabriquer des briques" (L. Ginzberg, Les légendes des juifs).

Lire la suite...

Et Noé reconstruisit l'arc-en-ciel

L’arbre de vie – Là où est l’arche du juste, le mal est défait

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 23/03/2014

Logo Albero della vitaDans l’arche trouvèrent aussi refuge deux personnages d’un genre très spécial. Parmi ceux qui demandèrent refuge à Noé se présenta la Tromperie, mais elle fut repoussée parce qu’elle n’avait pas de compagnon : dans l’arche, en effet, les animaux ne pouvaient entrer qu’en couple. Elle se mit donc en quête d’un consort et rencontra le Malheur, qui s’unit à elle à condition de s’approprier ce qu’elle aurait gagné. Ils furent donc tous deux admis dans l’arche. Quand ils la quittèrent, la tromperie s’aperçut  que tout ce qu’elle réussissait à grappiller disparaissait aussitôt, et en demanda l’explication à son compagnon. Celui-ci lui répondit : "N’avons-nous pas convenu que tout gain de ta part deviendrait mien ?". Ainsi la tromperie resta-t-elle à mains nues. (Midrash aux Psaumes, dans Les Légendes des Juifs).

Lire la suite...

Nous sommes tous héritiers d’Abel

L’arbre de vie – La question au cœur de l’histoire : "Où est ton frère ?"

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 16/03/2014

Logo Albero della vita"Tu es toujours celui des pierres et des frondes, homme de mon temps. Tu étais dans la carlingue avec tes mâles ailes, tes méridiens de mort. Je t’ai vu, menant le char de feu aux potences, à la roue de torture. Je t’ai vu : c’était toi, avec ta science exacte vouée au massacre, sans amour, sans le Christ. Tu as tué encore, comme toujours, ainsi que tes aïeux, de même que les bêtes lorsqu’elles t’aperçurent. Et le sang a la même odeur que le jour où le frère dit à son frère: « Allons vers les champs » (Salvatore Quasimodo).

Si le premier homicide de l’histoire a été un fratricide, alors tout homicide est un fratricide. Mais Elohim n’abandonne pas l’Adam, il le revêt de peaux (3, 21). L’humain ne part pas seul : c’est une famille qui quitte l’Eden, le premier voyage humain dans les douleurs de l’histoire n’est pas qu’un voyage : c’est un chemin parcouru ensemble.

Lire la suite...

Pour aller chez soi, habiter l'humain

L’arbre de vie – Avec la perte de l’innocence commence le temps de l’éthique.

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 09/03/2014

Logo Albero della vita"Le jasmin de la maison s’est complètement fané sous la pluie et les tempêtes des derniers jours ; ses fleurs blanches sont disséminées sur les flaques sombres et boueuses et sur le petit toit du garage. Mais quelque part en moi il continue à fleurir librement, exubérant et tendre comme toujours" (Etty Hillesum)

La symphonie de la vie, centrée sur l’être humain et ses relations de réciprocité, s’interrompt brusquement quand surgit la douleur et puis la mort. Dans le chapitre 3 de la Genèse comme dans les chapitres de nos vies.

Lire la suite...

Parité : c’est ainsi que tout a commencé

L’arbre de vie – Et Dieu dit : il n’est pas bon que l’homme soit seul

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 02/03/2014

Logo Albero della vita"La mort viendra et elle aura tes yeux"
(Cesare Pavese)

"Il n’est pas bon que l’homme soit seul". La création s’accomplit quand cette ‘chose très belle et très bonne’, Adam, se révèle une réalité plurielle, devient personne. C’est un rythme passionnant et très riche qui, dans le second chapitre de la Genèse, va d’Adam (l’être humain) à l’homme et la femme.

D’abord Adam  est placé dans le jardin d’Eden, il en prend soin et le cultive : il travaille donc. Deux arbres ont un nom : ‘l’arbre de la vie’ et ‘l’arbre de la connaissance du bien et du mal’.

Lire la suite...

Regards en temps d’exil

L’Arbre de vie – Les "imprudences" qui nous sauvent de Caïn

Par Luigino Bruni

Paru dans Avvenire le 23/02/2014

Logo Albero della vita"J’ai confronté ses paroles antiques et mes vieilles demandes aux vicissitudes de l’histoire, de la culture, des coutumes. En somme je me suis servi de ma foi judéo-chrétienne comme clé de lecture, et cela a confirmé ma conviction que cette clé est aujourd’hui la seule possible". (Sergio Quinzio).

Au commencement il n’y a pas Caïn. Il y a une chose ‘bonne et belle’, qui le sixième jour, avec Adam, devint ‘très bonne et très belle’ (Genèse 1,31). La bénédiction couvre le monde créé. Le commencement (bereshit en hébreu) de la terre, des êtres vivants et de l’homme, est bonté et beauté, et cela nous dit quelle est la vocation plus profonde et plus belle de la terre, des vivants, de l’homme et de la femme.

Lire la suite...

Voyage au bout de la nuit

Introduction – L’arbre de vie / 1

Par Luigino Bruni

Paru dansAvvenire le 16/02/2014

Logo Albero della vita"N’avez-vous pas entendu parler de ce dément qui dans la clarté de midi alluma une lanterne, se précipita au marché et cria sans discontinuer : « Je cherche Dieu ! Je cherche Dieu ! » – Comme il y avait justement là beaucoup de ceux qui ne croient pas en Dieu, il déchaîna un énorme éclat de rire" (F. Nietzsche. Ainsi parlait Zarathoustra).

Il y a des périodes de l’histoire où les peuples perçoivent que les vieilles choses sont passées, qu’un certain ‘monde’ s’achève ; on brûle alors d’un grand désir de nouveauté. La période que nous vivons en est une. Elle l’est certainement pour l’Europe, qui traverse une grande nuit culturelle, qui tôt ou tard passera, sans que nous en sachions ni le coût ni l’issue.

Lire la suite...

#EocwiththePope

L’aube de minuit

Logo Geremia Crop 150La série de commentaires de Luigino Bruni sur le livre de Jérémie sort chaque dimanche à Avvenire

Aller à la série complète

new tab icon 32291  La vie, tout simplement

Save the date!

Suivez-nous sur

facebook twitter vimeo icon youtubeicon flickr

Economie silencieuse big mod

Editions Nouvelle Cité, 2016
pour information et achat
suite de la lecture...

Blessure rencontre big modEditions Nouvelle Cité, 2014
pour information et achat

Congrès Pan Asiatique ÉdeC 2016

L’entreprise une affaire de don

Ce que révèlent les sciences de gestion 

Entreprise affaire don rid modpar Anouk Grevin, Bénédice de Peyrelongue, Benjamin Pavageau, Olivier Masclef, Pierre-Yves Gomez et Sandrine Fremeaux

Editions Nouvelle Cité, 2015
Collection du G.R.A.C.E.

Lire la suite...

Nairobi : un site consacré à tous les contenus

Logo sito Nairobi rid modInterventions et témoignages (vidéos et textes), photo galerie, power point : tous les contenus pour revivre les événements de Nairobi 2015.

Accès au site    Accès aux contenus du congrès ÉdeC  Accès aux contenus de l’école ÉdeC

Adhérez à l’ÉdeC

EoC Companies crop banner rid modPour cela, enregistrez votre entreprise sur le nouveau site : edc-info.org

Pour en savoir plus...

L’arbre de vie

Logo Albero della vita rid modLe commentaire de la Genèse, dans les éditoriaux dominicaux de Luigino Bruni dans Avvenire

La mort de Jacob- 03/08/2014
Retrouver son fils- 27/07/2014
La réconciliation- 20/07/2014
Joseph et le pardon- 13/07/2014
Vaches maigres, vaches grasses- 06/07/2014
La loyauté de Joseph- 29/06/2014
Juda et Tamar- 22/06/2014
Joseph l’homme des songes- 15/06/2014
La mort d’Isaac - 08/06/2014
Dina, la vengeance et la gratitude - 01/06/2014
Blessure et bénédiction - 25/05/2014
La carence de fondement - 18/05/2014
Le songe et la vocation - 11/05/2014
Esaü et Jacob - 04/05/2014
Le premier contrat - 27/04/2014
Isaac - 20/04/2014
Agar - 13/04/2014
Abram - 06/04/2014
Babel - 30/03/2014
Noé - 23/03/2014
Caïn et Abel - 16/03/2014
Le serpent - 09/03/2014
Parité - 02/03/2014
Adam - 23/02/2014
L’arbre de vie - 16/02/2014

Nous suivre

facebook twitter vimeo icon youtube icon flickr

Le Cube de l’entreprise

Logo cube IT 150La dernière révolution pour les petites Entreprises. Pliez-le ! Lancez-le ! Lisez-le ! Vivez-le ! Partagez-le ! Faites-en l'expérience !

Le Cube de l'entreprise en français!
Télécharger l'APP pour Android!

Carte d’identite de l’Economie de Communion

logo_edc_benvL’Economie de Communion (EdeC) est un mouvement international dont le but est de réaliser et de rendre visible une société humaine qui prend modèle sur la première communauté chrétienne de Jérusalem, où « ils étaient un seul cœur et une seule âme et nul parmi eux n’était dans le besoin » (Actes 4). Il vise à réduire la pauvreté grâce au partage et à la communion.
Lire la suite...

Points de repère pour les entreprises Economie de communion

Binari_rid_modL’Économie de Communion (EdeC) propose aux entreprises qui adoptent son message et sa culture, des “Points de repères pour les entreprises EdeC”, qui reflètent la vie et la réflexion d’entrepreneurs EdeC du monde entier ; elles suivent le schéma des ‘sept couleurs’, selon les intuitions fondatrices du charisme de l’unité dont l’EdeC est l’expression....
Lire la suite... 

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.