articles

L’inclusion sociale des pauvres (articles 186-192)

Dans l’édition spéciale de Città Nuova sur les divers chapitres de l’exhortation apostolique du Pape François Evangelii Gaudium, Alberto Ferrucci commente les articles 186-192

Par Alberto Ferrucci

Paru dans Città Nuova le 24/12/2013

Poverta Atene rid« Comment peut-on affirmer aimer Dieu qu’on ne voit pas alors qu’on ne le reconnaît pas dans le frère  en difficulté qui passe à côté de nous ? », se demande le Pape François : « rester sourd à ce cri, alors que nous sommes les  instruments pour l’écoute du frère, nous place en dehors de la volonté du Père et de son projet » : ce pauvre "crierait au Seigneur contre toi" et, rappelle durement le Syracide (4,6), « s’il te maudit dans l’amertume de son cœur, son créateur exaucera sa prière ».

 Le Pape François continue implacable : l’aide aux pauvres « n’est pas une mission réservée à quelques uns » : tous doivent « collaborer à la résolution des causes structurelles de la pauvreté », et tous doivent aussi accomplir « les gestes simples et quotidiens de solidarité à l’égard des misères que l’on rencontre » ; et il rappelle que « la fonction sociale de la propriété (…) est une réalité antérieure au droit de propriété (…) et que la possession des biens se justifie pour leur sauvegarde et leur croissance afin qu’ils servent mieux au bien commun ».

Ensuite François exhorte à l’écoute et au respect des droits des peuples, et à « ne pas utiliser les droits humains pour défendre à l’excès les droits individuels et ceux des peuples riches » ; il propose même – et cela scandalise aujourd’hui – que « l’on renonce à quelques uns de nos droits pour pouvoir mettre plus librement nos biens au service des autres », afin que « tous les peuples puissent par eux-mêmes devenir artisans de leur propre destin ».

Il rappelle ensuite à ses plus proches que le message de l’Évangile est « clair, direct, simple et éloquent », et que « la réflexion de l’Église ne devrait pas l’obscurcir ou l’affaiblir (…) mais plutôt aider à se l’approprier, avec courage et ferveur ». Il soutient enfin que les « défenseurs de l’orthodoxie » ne doivent pas devenir complices de « situations d’injustice intolérables et de régimes politiques qui les maintiennent ».

Si Jésus revenait vivre parmi nous aujourd’hui, il ne dirait pas autre chose.

 

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 721 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.