Argentina, Tucuman: importance reconnaissance de l’entrepreneure EdeC Margarita Ramirez De Moreno

Dans le cadre du 1° Congrès des Femmes pour la Paix, reconnaisance de l’engagement de Margarita en tant que « créatrice de communauté »

de Antonella Ferrucci

181001 Tucuman Premio Margarita 02 rid 300Tucuman, Argentine - Margarita Ramirez De Moreno, argentine de Santa Maria di Catamarca, descend des aborigènes « calchaquies » et elle est la mère de sept enfants. Première diplômée de l'école Aurora de sa ville, en 2003, confrontée à un chômage endémique, elle a décidé de démarrer une filature pour alimenter l'atelier de tissage de l'école, une institution reconnue par le gouvernement argentin pour la grande contribution éducative qu'elle offre à l'étude et à la récupération des techniques et des symboles de la culture « quechua ».

Certes, ce n’est pas une entreprise simple: « Il n’a pas été facile de convaincre les femmes de mon pays, discriminées 181001 Tucuman Premio Margarita 03 rid 350depuis toujours, de reprendre le travail de filature - explique Margarita -, d’autant que pour se rendre à la filature, il fallait traverser des rivières et parcourir chaque jour plusieurs kilomètres. Il n'y avait pas de moyen de transport. Peu à peu, chacun a mis à disposition ce qu'il possédait: un fuseau, de la laine, sa propre maîtrise de l'art traditionnel ... »

À partir de ce moment, des épisodes providentiels alternent avec des moments très durs où Margarita en vient à penser que c’est peut-être le cas d’arrêter, mais elle décide finalement de continuer: « J’ai proposé à mes collègues de faire un" pacte ": travailler tous les jours en recherchant le bien de l'autre, en faisant toujours attention aux besoins du prochain, en mettant à la première place la personne qui est à nos côtés: je demande, en fin de compte, de mettre en œuvre dans l'environnement de travail cet amour évangélique que j'ai appris; l'Evangile lui-même le demande: le reste "nous sera donné en surcroit" ».

181001 Tucuman Premio Margarita 01 rid 350C’est sur ces bases que l'atelier « Tinku Kamayu » (« unies pour travailler ») est né et aujourd'hui, 15 ans après le début de cette aventure, une reconnaissance importante arrive. Le 1er octobre dernier, Margarita a été invitée à Tucuman pour témoigner au « 1er congrès des femmes pour la paix* » et, à cette occasion, elle a reçu le prix " Award the best 2018" dans la catégorie « Créateurs de communauté ».

« Je suis émue et surprise d’avoir été invitée par le coordinateur général argentin à prendre la parole lors de ce congrès des Femmes du monde - a déclaré Margarita. Quand je lui ai demandé:" pourquoi moi? ", il m’a répondu que le travail des femmes dans tous les milieux est une contribution à la culture de la paix et cela doit être reconnu. J'ai voyagé dans de nombreux endroits, représentant mes collègues, montrant le travail que nous faisons et ce que nous pouvons donner de tout mon cœur et c’est ce que j’ai fait également à ce congrès ». Margarida s'est dite heureuse de la reconnaissance, qui est aussi celle de tous ses collègues: « Je n’avais que 12 minutes pour présenter notre travail, mais, tandis que je parlais, j’ai pu remarquer la concentration qu’il y avait dans le public, j’ai ressenti une profonde écoute de la part des personnes »..

*Organisé par la World Federation of Ladies Grand Masters, c’est une rencontre qui réunit des hommes et des femmes qui oeuvrent dans le social, pour la paix et les droits humains.

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 491 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.