De l’Irlande ils sont sept hommes et une jeune fille à être partis courageusement pour le Burkina Faso afin d’offrir leur aide concrète au développement d’un projet ÉdeC. Reportage dans un quotidien irlandais.

de Sean McMahon

publié sur Anglo Celt newspaper le 24/01/2018

171227 Irlanda Burkina Faso 08 rid

Quelques volontaires de Cavan et de ses environs sont tout récemment rentrés d’un séjour particulièrement fructueux auprès d’une communauté paysanne dans une région reculée de l’Afrique occidentale. Ils ont œuvré avec les villageois pour créer une fromagerie où l’on pourra installer des trayeuses. Cela permettra aux agriculteurs locaux de passer d’un élevage de subsistance à l’utilisation de techniques plus avancées dont ils pourront tirer un revenu. Les volontaires retourneront en Afrique pour suivre le développement du projet, et, dans le même temps, ils ont lancé un appel au peuple pour trouver les équipements nécessaires.

Paul Connolly, l’un des volontaires de Cavan, a raconté au journal l’Anglo-Celt l’expérience que fut,171227 Irlanda Burkina Faso 07 rid du 27 décembre au 6 janvier derniers, ce voyage au Burkina Faso. L’idée de ce voyage, nous a-t-il expliqué, est née car son entreprise fait partie d’une association de bienfaisance qui finance des projets de ce type. « Elle s’appelle Économie de Communion. Il y a quelque temps, j’ai connu un prêtre africain intéressé par cette initiative, il voulait créer une ferme-école au Burkina Faso ».

171227 Irlanda Burkina Faso 10 rid« J’ai décidé de lui destiner mes fonds, car je me suis rendu compte qu’il était déterminé à réaliser son projet, cela m’a semblé un bon moyen pour utiliser cet argent. Cela fait déjà quelques années qu’avec quelques autres d’Irlande nous finançons ce projet », a déclaré Paul Connolly.

Avec satisfaction, il a expliqué que l’école est devenue réalité et a déjà commencé à accueillir 171227 Irlanda Burkina Faso 12 riddes étudiants.

Le Père Expedit Gnoumou a insisté pour que Paul Connelly et ses amis viennent visiter par eux-mêmes la structure qu’ils ont contribué à construire avec leurs financements. « Nous avons répondu qu’il nous plairait aussi de donner un coup de main en travaillant, ce à quoi il a aussitôt répondu en disant qu’à notre arrivée nous trouverons des parpaings prêts à l’emploi. Nous avons associé un ami de la région, Kevin Costello, qui est agriculteur et maçon : ce fut une chance de l’avoir dans l’équipe. Avec nous sont venues cinq personnes de Cavan et deux de Dublin. »

171227 Irlanda Burkina Faso 11 ridLe voyage fut long : après un premier avion pour Paris, nous avons rejoint Alger, puis Ouagadougou, et enfin nous avons parcouru en voiture encore 400 km dont une partie sur des routes non goudronnées. « A notre arrivée nous fûmes très bien accueillis, les villageois ont été aux petits soins pour nous. Presque trop car, à un certain moment, nous avons dû leur demander de nous préparer des dîners moins copieux. ».

« Le travail fut intense. Nous n’avons pas fait d’excursions touristiques, notre seul déplacement fut pour rejoindre l’aéroport. Nous avons bien travaillé avec les gens du lieu, qui, grâce à leur force physique, ont réussi parfaitement à utiliser les pics pour creuser le trou pour les fondations de la fromagerie. »

« Nous avons construit la fromagerie ; quand nous sommes partis, il ne manquait plus que le toit. Une fois la structure créée, avec la juste planimétrie et forme, ils 171227 Irlanda Burkina Faso 06 ridseront capables d’ajouter le toit, » a-t-il expliqué. « On a pris le sable et le gravier pour les parpaings et le mortier dans le lit d’un fleuve voisin. »

Un appel au don de trayeuses

Paul Connolly invite les agriculteurs en possession de trayeuses non utilisées à les donner en totalité ou en partie pour ce projet. Dans la ferme il y a un tracteur, mais il manque d’accessoires tels que caissons, pelles chargeuses et remorques. « Nous serions reconnaissants à qui pourrait nous les donner », a déclaré Paul Connoly. Celui-ci nous a également indiqué qu’il voulait procurer un pick-up pour la ferme car elle en a un urgent besoin. Actuellement, les agriculteurs utilisent des motos à trois roues avec remorque.

171227 Irlanda Burkina Faso 05 rid

« Dans quelques mois nous commencerons à trouver des fonds pour leur envoyer un container avec les équipements pour la fromagerie, y compris les trayeuses, les générateurs et d’autres instruments. Nous leur enverrons également les instructions pour traire les vaches en se servant de ces machines, ainsi ne devront-ils plus le faire manuellement », nous a expliqué Connolly.

L’étape suivante du projet consistera à construire un atelier pour la production de yogourt, produit beaucoup consommé dans le pays.

171227 Irlanda Burkina Faso 09 ridPaul Connolly nous a de plus expliqué que là-bas il est difficile de trouver des vaches laitières de bonne qualité. C’est pourquoi il va contacter la Bothar, une ONG qui opère dans le domaine de l’agriculture, pour comprendre comment y transporter des animaux.

« Le Burkina Faso est classé second des pays les plus pauvres du monde. Pour nous ce fut important de nous rendre compte des conditions dans lesquelles vivent de très nombreuses personnes de par le monde. »

La ferme-école a signé un contrat avec une mine proche pour la fourniture de repas. Aux agriculteurs qui travaillent pour la subsistance, le Père Expedit Gnoumou veut démontrer qu’avec l’utilisation de moyens plus modernes ils pourront générer un revenu.

171227 Irlanda Burkina Faso 13 rid« Nous espérons que ce voyage soit le premier d’une série ; nous voudrions y aller régulièrement pour continuer à travailler. Ces gens ont besoin d’un plus grand développement. »

La ferme-école fournit des poules et des œufs à la population locale ; les agriculteurs se consacrent également à la pisciculture : durant le séjour de Paul Connolly, une abondante pêche de poissons-chats a servi de base à un délicieux dîner. Paul nous a dit que , grâce au soutien de son groupe, un puits à pompe électrique fonctionnait depuis plusieurs années dans la région.

Le travail que Paul Connolly et son groupe sont entrain d’accomplir en Afrique occidentale est vraiment exceptionnel. Qui veut offrir une contribution en donnant une trayeuse ou un accessoire pour le tracteur peut contacter Paul par téléphone au numéro +353 879356756.

Voir la photogallerie


 Note du rédacteur: Après avoir lu cet article, un agriculteur irlandais a donné les équipements pour la traite, et, comme lui, beaucoup d’autres sont entrain de prendre contact avec Paul Connolly pour offrir leur aide. Paul Connolly ajoute que si quelqu’un était intéressé par faire une année de volontariat comme directeur de la ferme, le Père Expedit serait déchargé de la gestion quotidienne de l’école pour se concentrer sur le développement futur.

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

PE Are you ready to come rid mod

Inscris-toi avant le 15 octobre Prophetic Economy Event!
Fiche d’inscription

Suivez-nous sur

facebook twitter vimeo icon youtubeicon flickr

Economie silencieuse big mod

Editions Nouvelle Cité, 2016
pour information et achat
suite de la lecture...

Blessure rencontre big modEditions Nouvelle Cité, 2014
pour information et achat

AECAC

Logo AECACAECAC : Action pour l'Économie de Communion en Afrique Centrale
Responsable : Steve Azeumo
email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
téléphone : +237 696 55 05 55

#EocwiththePope

Congrès Pan Asiatique ÉdeC 2016

L’entreprise une affaire de don

Ce que révèlent les sciences de gestion 

Entreprise affaire don rid modpar Anouk Grevin, Bénédice de Peyrelongue, Benjamin Pavageau, Olivier Masclef, Pierre-Yves Gomez et Sandrine Fremeaux

Editions Nouvelle Cité, 2015
Collection du G.R.A.C.E.

Lire la suite...

Adhérez à l’ÉdeC

EoC Companies crop banner rid modPour cela, enregistrez votre entreprise sur le nouveau site : edc-info.org

Pour en savoir plus...

L’utopie en marche

neveux.jpg François Neveux
entrepreneur et inventeur économiquement incorrect
Editions Nouvelle Cité, 2007

pour informationlink.gif

Les témoignages des entrepreneurs

 temoignage

Des entrepreneurs engagés dans l’ÉdeC livrent leurs expériences.

Page dédiée aux expériences
Télécharger les documents pdf
Interventions lors de congrès

Le Cube de l’entreprise

Logo cube IT 150La dernière révolution pour les petites Entreprises. Pliez-le ! Lancez-le ! Lisez-le ! Vivez-le ! Partagez-le ! Faites-en l'expérience !

Le Cube de l'entreprise en français!
Télécharger l'APP pour Android!

Carte d’identite de l’Economie de Communion

logo_edc_benvL’Economie de Communion (EdeC) est un mouvement international dont le but est de réaliser et de rendre visible une société humaine qui prend modèle sur la première communauté chrétienne de Jérusalem, où « ils étaient un seul cœur et une seule âme et nul parmi eux n’était dans le besoin » (Actes 4). Il vise à réduire la pauvreté grâce au partage et à la communion.
Lire la suite...

Points de repère pour les entreprises Economie de communion

Binari_rid_modL’Économie de Communion (EdeC) propose aux entreprises qui adoptent son message et sa culture, des “Points de repères pour les entreprises EdeC”, qui reflètent la vie et la réflexion d’entrepreneurs EdeC du monde entier ; elles suivent le schéma des ‘sept couleurs’, selon les intuitions fondatrices du charisme de l’unité dont l’EdeC est l’expression....
Lire la suite... 

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.