Cher voleur... une histoire de Noël

Seul un problème concret nous met en situation d'inventer et de concevoir de nouvelles stratégies. Sans le problème, y aurait-il le défi ? Et alors l'accepter peut devenir séduisant.

de Antonella Ferrucci

Incisa stazione 01 ridLe 23 octobre à 22 heures, Alessia est entrain de rentrer chez elle. Le train l'a déposé en gare d'Incisa où l'attend son vieux scooter Scarabeo auquel elle est particulièrement attachée : il lui reste 5km pour regagner son domicile qui est sur la colline, à Loppiano. Mais en gare une amère surprise l'attend: son Scarabeo, quelqu'un a eu l'idée de le lui voler. Nous pouvons imaginer le malaise et la colère d'Alessia : ce scooter est en effet son unique moyen de transport et, de plus, pour elle il a une très grande valeur sentimentale.
Passent quelques jours quand, soudain, elle a une idée... Nous lui avons demandé de raconter la suite de cette histoire.

« Je n'ai pas tout suite pensé à l'idée d'une lettre, mais un jour, au travail, j'ai eu une petite illumination. Je devais écrire quelque chose afin Caro ladro 1que la personne qui l'avait enlevé, sache ce qu'elle ne savait pas. C'était aussi un moyen d'alerter les habitants d'Incisa qui laissent des moyens de transport en gare pour qu'ils prennent quelques précautions supplémentaires. La « lettre au voleur1 » a été affichée dans la soirée du mardi 20 novembre, presqu'un mois après le vol ».

Après une série de coups de fil à la Police du Rail et à la mairie, Alessia avait découvert qu'il n'y avait pas caméra de surveillance ni à la gare, ni en ville – il n'y en a qu'une au feu rouge qui régule le flux des véhicules à l'entrée d'Incisa. Pour elle, c'est tout à fait inutile. Alessia se dit : « On n'est jamais si bien servi que par soi-même – du moins essayons » Au «  Regno Unito », sa seconde maison (où Alissia habite et travaille), il lui était arrivé de voir un message adressé à un voleur de service : « Je me suis souvenu d'un article du Guardian d'il y a quelques années, qui racontait l'histoire d'une londonienne à qui on avait volé le vélo. La femme écrivit un message au voleur et l'afficha là où le vélo avait été volé, en expliquant que le vélo était pour elle un souvenir de son mari. Et le voleur (gentleman ou gentlewoman) restitua l'objet du délit. Je me suis dit : « Essayons, qu'est-ce que j'ai à perdre ? Et puis, si je peux aider les autres personnes à mieux prendre soin de leurs engins, c'est tout bénéfice ». »

Scarabeo 6 dicembre ridAlessia poursuit : «  J'avais hangout ouvert pour télétravailler avec quelques collègues – quand je vois un pop-up de ma sœur Alida avec la photo du scooter garé en gare d'Incisa . Je compris tout de suite qu'il s'agissait d'une photo qui venait d'être prise.(...) J'étais incrédule, et heureuse que le Scarabeo soit rentré à la maison. Je pense que cette expérience a été une belle occasion de croissance tant pour moi que pour ceux qui ont lu le message. Au-delà des dommages, du temps et des ressources requises pour le réparer – qui furent en effet importantes – il reste la prise de conscience d'avoir appris qu'en toutes situations défavorables il faut apprendre à voir une opportunité pour toujours dépasser nos limites. C'est seulement un problème concret qui nous met en situation d'inventer et de concevoir de nouvelles stratégies. Sans le problème y aurait-il le défi ? Et ainsi l'accepterGrazie di cuore rid peut se révéler séduisant. De fait, il n'y a rien à perdre. Je suis certaine que la personne qui a restitué l'engin a aussi appris quelque chose. Ce serait beau qu'un jour on puisse se rencontrer ! »

Une telle histoire ne pouvait se conclure qu'avec un « Merci de tout coeur » qu'Alissia a affiché sous la lettre du 20 novembre / « Merci de tout cœur pour m'avoir rendu le Scarabeo. Je vous en suis infiniment reconnaissante. Vous cachez un cœur en or, tellement rare par ces temps où il est déjà difficile de trouver un cœur. En or, et puis... Je vous souhaite le meilleur. Alessia »

Merci à Alessia de nous avoir partagé cette très belle histoire, particulièrement adaptée à ce temps de Noël.

(1) Cher(s) voleur(s),
(pour vous rafraîchir la mémoire, je parle du Scarabeo noir ci-dessous avec une serrure Maiden rouge métal sur la selle, que vous avez pris sur ce parking le 23 octobre au soir)
Je ne doute pas que vous ayez eu de bonnes raisons raisons de le faire. Je tiens néanmoins à vous dire plusieurs choses :
1. J'habite à 5km à pied de la gare, sur la colline. Pensez quelle fut ma surprise quand je suis arrivée à 22 heures. Car, je le précise, c'est mon unique moyen de transport.
2. Ce Scarabeo a pour moi une grande valeur sentimentale. C'est un cadeau de maman avant qu'elle ne nous quitte. J'avais 14 ans, en 1999 ( oui, il a été acheté en lires). Nous avons eu de très longues discussions ; pendant des semaines, elle ne voulait pas. Puis maman savait que la vie ne l'aurait pas accompagnée encore longtemps, et qu'elle n'aurait bientôt plus la possibilité de me m'offrir quelque chose. Alors elle m'a fait plaisir.
Le scooter a son âge, mais, à cause de sa valeur sentimentale, je l'ai toujours très bien entretenu. Peut-être est-ce d'ailleurs pour cela que vous l'avez pris – quelle chance, n'est-ce pas ? Je vous souhaite vraiment qu'on ne vous vole jamais un souvenir important de votre mère.
Comme, n'est-ce pas, vous le savez, à Incisa il n'y pas de caméra de surveillance, nulle part. Si vous ne l'avez pas encore désosser et revendu ici ou là, je vous prie de le rapporter, quelque part où on peut le voir et le reprendre pour que j'en prenne soin.
Dans ce cas, vous serez vraiment un (des) voleur(s) au cœur en or et vous aurez contribué à me redonner confiance en l'humanité.
Alessia

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.