Chiara Lubich, Brasile 1991ÉdeC  le projet

Histoire

En traversant la ville de San Paolo en mai 1991, Chiara Lubich fut frappée de constater de visu l’existence de vastes favelas à côté de l’une des plus grandes concentrations de gratte-ciel au monde.

Que faire ? 

Arrivée à la cité-pilote du Mouvement, la mariapolis Araceli, proche de San Paolo, elle constata que la communion des biens pratiquée jusqu’alors dans le Mouvement n’était pas même suffisante pour ces brésiliens qui, si proches d’elles, avaient d’urgence besoin d’aide.

Favelas, BrasilePoussée par l’urgence de leur procurer de quoi se nourrir, se loger, se soigner et travailler, et avec à l’esprit l’encyclique « Centesimus Annus » de Jean-Paul II, tout juste publiée, elle lança l’Économie de Communion.

« Il faudrait ici des industries, des entreprises dont les profits seraient librement mis en commun dans le même but que celui de la première communauté chrétienne : c’est-à-dire d’abord pour aider ceux qui sont dans le besoin, leur procurer du travail, faire en sorte, en somme, qu’il n’y ait pas d’indigent.

Et puis les profits serviront aussi au développement de l’entreprise elle-même et des structures de la cité-pilote pour la formation d’hommes nouveaux, car sans eux il ne peut y avoir de société nouvelle ! Une telle cité-pilote, ici, dans un Brésil déchiré par le fossé entre riches et pauvres, pourrait être un phare et une espérance ».

L’adhésion de l’assistance a été immédiate : tous se sont sentis engagés, profondément secoués, et se sont mis à contribuer personnellement de mille manières, mettant en pratique avec un nouvel élan la communion des biens vécue dans le Mouvement dès ses débuts.

firmaTout en commun : : argent et bijoux, terrains et maisons, disponibilité de temps et de travail, possibilité de déplacement, offrande de souffrance, de maladie… comme cette personne qui a donné toutes ses économies, 4000 dollars, « afin qu’ils soient comme une goutte d’eau dans cet océan d’amour… et que Dieu transforme ce rêve en une grande réalité qui illuminera le début du troisième millénaire ».

Le « rêve » d’alors devient réalité : beaucoup d’entreprises sont nées, non seulement au Brésil mais en de nombreux pays, et des entreprises déjà existantes ont adhéré au projet en modifiant leur mode de gestion et la destination de leurs profits.

Nous suivre:

Qui est en ligne

Nous avons 366 invités et aucun membre en ligne

© 2008 - 2019 Economia di Comunione (EdC) - Movimento dei Focolari
creative commons Questo/a opera è pubblicato sotto una Licenza Creative Commons . Progetto grafico: Marco Riccardi - info@marcoriccardi.it

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.